La traque des petits carnassiers

À une époque où tout est énorme, nous nous intéresserons ici à la pêche aux petits prédateurs, en fait, étant donné la période estivale, plusieurs de ces petits prédateurs traquent les bords à la recherche d’alevins, nous verrons en détail l’équipement utilisé et les différentes techniques pour tromper ces poissons.

Quand c’est petit c’est joli…

Tout d’abord bannir les préjugés car sortir une petite perche est autant de mérite que de sortir un gros brochet, la façon d’aborder une position, le choix de l’appât, la discrétion et la présentation de l’assemblée sont des points à considérer et le mérite d’avoir ainsi trompé le petit prédateur est certainement plus valorisant que dans les grandes assemblées.

L’avantage aussi dans cette pêche est le nombre de prises qui peuvent être faites lorsque vous avez fait avant un bon relevé de la zone de pêche, pour ma part, c’est simplement promener mon chien sur l’eau que je fais mes relevés, tôt le matin ou l’après-midi est plus facile de localiser les chasses à la surface de nos petits prédateurs, de sorte que nous pouvons faire une petite note sur toutes ces saisons et ensuite essayer d’attirer ces poissons.

En recherchant la discrétion et le bon choix des leurres on s’apercevra que les surprises peuvent survenir à tout moment…

Le but ici n’est pas d’attaquer les poissons sans entraves, mais de viser le nombre tout en s’amusant plutôt que le record de poissons. Bien sûr, j’invite tous les gens à entreposer le poisson qui n’atteint pas la taille de capture autorisée dans leur région et s’il faut le capturer de façon rationnelle. C’est un point important pour le succès de nos futures pêches.

L’approche peut se faire en bateau à partir du rivage ou bien sûr un float tube. Autre détail également qui me tient à cœur est le plaisir de leurrer des poissons avec des montures et/ou des leurres de fabrication « artisanale ».

Je vous montrerai ci-dessous comment fabriquer un micro spinnerbait simple et efficace et ce sans se ruiner mais surtout… à la portée de tous !!!

Le matériel

La canne

La longueur sera en fonction de votre approche, si vous optez pour le bateau ou le float tube les cannes de 180 à 210 cm seront parfaite, si vous optez pour la pêche du bord les cannes comprises entre 210 et 270 cm seront nécessaires.

Pour la puissance celle-ci sera surtout en fonction du courant, vu la taille de nos leurres les cannes ayant une action de type M voir ML seront des plus efficaces, dans ces grammages le choix est très vaste auprès des grandes marques, à vous de choisir ce qui convient le mieux pour votre usage et pour votre budget.

Le moulinet

Ma préférence ira vers la taille « 1000 » ou « 10 » suivant les constructeurs voir plus petit si l’équilibre de votre canne le permet, ici difficile de vous orienter vers tel ou tel modèle, le choix sera en fonction de vos besoins mais surtout en fonction du bon équilibre de votre canne. Le moulinet sera garni de nylon ou de tresse, la dernière aura ma préférence et sera d’un diamètre très fin, entre 0,06 et 0,12 mm avec un bas de ligne en fluorocarbone d’un diamètre de 0,12 à 0,20 mm.

Les leurres

Les poissons nageurs

Vu les poissons recherchés on choisira des poissons nageurs évoluant entre 0 et 2,5 mètres sous la surface, bien entendu ci l’activité se situe à la surface on tentera un « top water » qui ne descendra pas plus bas que celle-ci. Au-delà des 2,5 m mon choix se portera alors vers le leurre souple.

Avec les années et surtout l’évolution de ceux-ci la gamme des poissons nageurs ne cesse de s’étoffer à tel point qu’on ne sait vers quoi s’orienter, pour ce faire je vous conseille de faire une sélection passe partout, j’entends par là d’avoir sous la main un type de poisson nageur avec 2 voire 3 coloris afin de pouvoir faire face à toutes éventualités, avoir 2 modèles évoluant à la surface, 2 modèles évoluant à 0,50 m sous la surface, etc… car ceci permet déjà de pouvoir tirer son épingle du jeu, le principal sera choisi en fonction du poisson fourrage présent sur votre lieu de pêche.

Les  » Jigging »

Pêché à l’aplomb des structures (piles de pont, pilasses, arbres noyés, etc..) ils méritent également tous les honneurs car très efficace sur nos belles zébrées ils pourront également séduire l’un ou l’autre sandre mais également le brochet qui tourne dans les parages.

Les cuillères

Certains diront que celles-ci sont d’une autre époque mais je pense qu’elles figureront toujours comme partenaire dans nos boîtes de leurres, leur efficacité n’est plus à démontrer, pour moi personnellement elles tiennent une place importante et j’aurai très difficile de m’en passer.

Les micro spinnerbait

Beaucoup de pêcheurs sont sceptiques sur l’efficacité des spinnerbait, pourtant ceux-ci sont très efficace et peut être plus encore que d’autres leurres sur les petits carnassiers mais ceci est une opinion personnelle, en effet j’aime beaucoup pêcher avec ce type de leurre, il n’est pas très sélectif au niveau des espèces ni des tailles mais il est diaboliquement efficace, de plus vous pourrez aisément les fabriquer vous-même pour un prix très dérisoire, je vous invite à partager le montage de l’un de ceux-ci à l’aide d’illustrations…

Vous prenez de la corde à piano de 0,60 mm et vous effectué les cintrages comme ci-dessous, ensuite vous faite la boucle supérieure qui servira à placer votre émerillon à bille et votre palette.

Ceci fait vous passez votre petit leurre (ici en l’occurrence un mini tube) et ensuite votre petite olivette (grammage compris entre 0,5 et 2 grammes). Vous faites glisser ensuite votre petite olivette dans le corps de votre mini tube. Vous faite la boucle sur la partie inférieure, celle-ci servira à placer votre hameçon ou votre triple, vous coupez l’excédent de corde à piano et vous enfilez votre mini tube de façon à ce qu’il soit bien maintenu, l’idéal est de mettre un tout petit point de colle (Cyanoacrylate) afin de bien maintenir l’assemblage. Effectuer un léger cintrage pour donner la forme définitive à votre micro spinnerbait. Il ne vous reste plus qu’à placer la palette sur l’émerillon à bille à l’aide d’un petit anneau brisé et de raccorder ceux-ci au corps principal du micro spinnerbait, voilà votre petit « joujou » prêt à pêcher

Les leurres souples

Comme pour les autres leurres il est impossible de démontrer le catalogue complet des leurres efficaces du marché, voici juste une petite sélection de modèles favoris :

Relax/Kopyto : Kopyto 3,5 cm, Kopyto 5 cm, Kopyto 6,5 cm.

Lunker City : Fin’s shad 4cm, Fin’s Shad 8 cm, Shaker 8 cm.

Cormoran K-Don, Sawamura One Up’ 2″, Sakura Slit Shad 2″.

Conclusion

La traque des petits carnassiers est une pêche active et si celle-ci est bien pensée elle peut garantir des heures d’amusement au bord de l’eau et des heures de plaisir l’hiver au coin du feu à préparer ses petits leurres et/ou ses petites montures. Pêche qui nécessite peu de matériel et qui peut se pratiquer une heure ou deux avants ou après le boulot, beaucoup de personnes tentent pendant des jours durant de capturer un beau poisson, ici la quantité prime donc on recherchera les carnassiers les plus représentés dans le cours d’eau choisi. Nous avons la chance d’avoir de bonne population de perches que ce soit en fleuve ou en canal donc profitons-en lorsque nous avons une heure ou deux de libre, le plaisir que procure une dizaine de perches vaut bien le plaisir d’un gros sandre ou d’un gros brochet…mais les surprises vous attendent car petit leurre ne veut pas toujours dire petit poisson, l’expérience au bord de l’eau vous le démontrera…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *